dimanche 1 février 2015

Savon à l'orcanette (# 2) ajout à la trace

Après mon premier essai de savon à l'orcanette (clic) dont j'étais satisfaite, il me restait un peu de macérat. Donc j'ai eu envie de refaire un savon en l'ajoutant à la trace cette fois-ci pour voir la différence.
J'avais lu il y a quelques temps un article sur Potions et Chaudron mentionnant de l'extrait CO2 de Romarin.
Me voilà donc partie pour un savon Lavande/Romarin.

La recette, pour 400g d'huiles :
HV Coco (Coprah bio AZ) 23%
HV Soja hydrogénée (Cire de Soja AZ) 28%
BV Cacao (Bilby) 6%
BV Mangue (AZ) 6%
BV Karité (Bilby) 6%
HV Son de Riz (Rizen sans gluten) 28%
HV Ricin (AZ) 3%

Eau : 33%
Soude calculée avec Soap Calc et Mendrulandia pour un surgras à 5%

Ajout dans les huiles tièdes : Maïzena (1cs).
J'ai séparé la pâte en 2 et ajouté dans une moitié : Vitamine E (2 caps), macérat orcanette sur HV tournesol+oléine de palme (10g), HE Lavande Vraie (0.5g).
Et dans l'autre moitié : Vitamine E (2 caps), HV tournesol+oléine de palme (10g), Extrait CO2 de romarin (0.5g).

Avec cet ajout d'huile à la trace, le savon est surgras à 10.

Ce jour-là il faisait très froid, et je prépare ma solution de soude sur le balcon, du coup celle-ci a refroidit plus vite que je pensais. Quand j'ai pris ma solution de soude, elle était 10° plus froide que mes huiles (on recommande moins de 5°). Sauf que j'ai utilisé beaucoup d'huiles solides, et que je ne voulais pas attendre que la température baisse, de peur de les revoir se solidifier.
J'ai donc procédé au mélange. Mal m'en a pris, la trace est arrivée en un rien de temps, et j'ai eu le temps de faire mes ajouts, mais lorsque j'ai voulu faire mon marbrage Plume, les pâtes étaient trop épaisses et collaient aux parois des séparations.
Grrr, j'ai quand même passé ma baguette dans ce qui restait dans le moule, et récupéré le restant de pâtes pour un savon 1/2 oeuf lavande et un autre romarin.

Pendant ce "carnage" j'ai aussi vu que ma pâte à l’orcanette virait au vert (pfff)  et celle au romarin au orange (re-pfff).

Après moulage :


Quelle déception :(
Le savon est pleins de trous-trous car même si j'ai tapé le moule, impossible de lisser !
Mon mari dit qu'il ne sent pas la lavande, moi je trouve que oui, par contre, le romarin est léger.
Le marbrage est... comment dire... invisible ?
Le lendemain, le vert s'est assagit. C'est un beau vert tendre. Pareil pour le orange, il est devenu jaune pâle.
Ouf, je n'ai pas tout perdu.




Un mochédoux en perspective :D
Le vert de l'orcanette me plait bien finalement. Je n'ai pas encore obtenu de violet, ici on s'en éloigne même considérablement ^^ mais en tout cas, je retiens l'ajout à la trace pour un savon avec du vert. ça m'a donné l'idée d'un savon avec orcanette, chlorelle et thé matcha, pour un savon en dégradés de vert, pour une prochaine session savonnesque.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire